La vraie histoire de Noir Ebène

Cette parodie de Blanche Neige a été écrite par un groupe de 10 élèves de seconde et racontée devant les élèves de l’école de Dornach en mars-mai 2017.

Le conteur

Voici l’histoire de Blanche Neige.  C’était au milieu de l’hiver, et les flocons de neige tombaient comme des plumes ; une reine était assise près de sa fenêtre au cadre d’ébène et cousait. Et comme elle cousait et regardait la neige, elle se piqua les doigts avec son épingle et trois gouttes de sang en tombèrent. Et voyant ce rouge si beau sur la neige blanche, elle se dit : « Oh ! si j’avais un enfant blanc comme la neige, rouge comme le sang et noir comme l’ébène ! » Bientôt elle eut une petite fille qui était aussi blanche que la neige, avec des joues rouges comme du sang et des cheveux noirs comme l’ébène ; ce qui fit qu’on la nomma Blanche Neige. Et lorsque l’enfant eut vu le jour, la reine mourut.

Ebène  

N’importe quoi ! D’abord je ne m’appelle pas Blanche. Ma peau n’est pas pâle mais d’une belle couleur caramel, mes yeux sont noirs et mes cheveux sont bruns. C’est pour ça que mes parents m’ont appelée Ebène, Noir Ebène.

 Le conteur

Ah bon… ? (il s’en va)

Ebène

Et puis, c’est quoi cette histoire de reine, de château… Moi, j’habite ici, à Mulhouse, dans une maison du Reeberg.  Bon, je ne suis pas une princesse mais ma famille a de l’argent, j’habite une belle  maison avec piscine, jacuzzi… avec ma belle-mère et mon papa. Enfin, quand il est là… Mon papa consacre beaucoup de temps à son travail et il est souvent en voyage d’affaires, mais il ne m’oublie pas ; dès qu’il a du temps, il m’appelle en facetime et demande de mes nouvelles tous les jours. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’il ne revient jamais les mains vides. Il me rapporte des tas de cadeaux, rien que pour moi. C’est vraiment un papa génial !

Ma belle-mère, Angélique, est tout le contraire de papa. Elle ne m’aime pas vraiment. Quand maman est morte, papa a vite trouvé une femme pour s’occuper de moi. Il a fait un très mauvais choix en se mariant avec elle, c’est une vraie sorcière ! Elle ne pense qu’à sa beauté et sa richesse ! Le pire, c’est qu’elle fait genre de bien s’occuper de moi mais quand il n’est pas là, elle est trop autoritaire. Elle ne veut pas m’acheter de gâteaux, elle dit que je suis trop grosse. Jamais elle ne commande de pizzas ou de tacos, soit-disant que je dois manger équilibré ! Elle critique mon maquillage, mon style vestimentaire qui d’après elle est  « trop vulgaire ». Le pire, c’est quand je lui parle et qu’elle mpme dit : « Noir Ebène, soigne ton langage, nous ne sommes pas au quartier, là ! »

 

la belle-mère  

C’est moi la gentille, je suis la belle-mère de Noir Ebène et je vais vous raconter la vraie histoire.

Je me suis mariée avec cet homme riche pour subvenir à mes besoins. Depuis, j’habite une belle maison dans le quartier le plus riche de Mulhouse. Mon mari avait déjà une fille et c’est moi qui m’occupais d’elle  car il était la plupart du temps en voyage d’affaires. Je la détestais, elle était fainéante et hautaine et ne faisait aucune tâche ménagère. Elle sortait tous les soirs, rentrait à des heures inacceptables. Et son bulletin, une vraie catastrophe !  Quand j’en parlais à son père, il ne me donnait aucun soutien, il lui passait tout, à sa chouchoute ! Il lui offrait tout ce qu’elle voulait, les derniers smartphones. Il faut voir tout l’argent qu’elle dépensait, entre ses habits, son maquillage, elle n’avait aucune idée de la valeur de l’argent !

 

Le père de Noir Ebène

Je suis le père de Noir Ebène et je vais vous raconter la vraie histoire.

Quelle galère pour moi ! Entre élever la petite Ebène et travailler loin d’elle ! Vous savez, je suis livreur de pizza international. J’ai des délais à respecter, on peut me demander une pizza pour le Japon et la même semaine une autre pour l’Afrique du sud. J’ai passé plus d’heures dans l’avion que n’importe qui !

Remarquez, d’un côté, ça m’arrange. J’essaie de fuir ma femme. Je me suis remarié après la mort de la première, la mère d’Ebène.

A chaque fois que je rentre, c’est la même chose. Elles ne font que se disputer, et elle finit par dire que je gâte trop ma fille. Parce que je lui rapporte des cadeaux des pays où je voyage.

Ma 2e femme, elle n’est pas du tout comme la première femme. Elle aime ma richesse.

 

Le prince

Je suis Kémoïse, c’est moi le prince et je vais vous raconter la vraie histoire de Noir Ebène.

Je la suivais déjà depuis longtemps. Je savais où elle vivait, ce qu’elle faisait de ses journées, de ses soirées dans le bar le Joya. Ebène était son prénom. Il lui va si bien ! Je pensais à elle tout le temps. Ça me plaisait bien qu’elle habite les beaux quartiers, dans une grande maison avec piscine.

Bon, je me suis dit : «  si je continue à penser, je ne vais jamais agir ! » alors je suis allé dans le bar et j’ai essayé de la draguer. Mais quelle poisse !  Quand j’ai essayé de lui parler, elle m’a mis un vent !

 

Ebène

Un soir d’hiver, je descends pour prendre mon dîner dans la salle à manger avec Angélique. Elle me fait :

Pourquoi tu t’es préparée ? Il est 20h30, tu comptes aller où ?

– Je vais avec Adel et Mehdi au Joya.

– Non ! Tu ne sortiras pas ce soir, ça fait une semaine que tu sors tous les soirs, c’est trop !

– Vas-y, laisse-moi tranquille, ça changera rien, une soirée de plus ou de moins !

– Ton père ne viendra plus avant très longtemps, donc c’est moi et moi seule qui possède ta liberté entre mes mains. Je t’ai inscrite dans un internat car j’en ai assez de ton attitude.

– Non, tu ne peux pas me faire ça !

– C’est ce que tu crois. Toutes les portes sont condamnées, tu ne pourras pas t’échapper !

Alors je suis passée par la fenêtre du salon et je me suis enfuie. J’ai couru en pleurant. J’ai marché deux heures et j’ai fini par atterrir dans la ZUP. Il était presque minuit et j’ai remarqué deux gars qui me regardaient. Je les connaissais, c’était Adel et Mehdi. Quand je leur ai expliqué, ils m’ont dit de venir chez eux, ils avaient une chambre pour moi.

 

la belle-mère

Depuis, je n’ai plus aucune nouvelle d’elle. J’ai laissé son papa chéri gérer la situation. Il a appris qu’elle se trouvait dans un squat près de la ZUP. Alors, je lui ai envoyé des menus fast food, pour qu’elle devienne moche et grosse.

 

Ebène

Un soir, avec Adel et Mehdi, on est allés au Joya et j’ai vu arriver 7 frères, ils sont tout petits, comme des nains. Il y en a un qui a de beaux yeux et qui parle bien.

 

le nain fan de foot

C’est moi le nain fan de foot et je vais vous raconter la vraie histoire … Comme je suis tout petit avec mes 6 frères, on nous appelle les nains et on travaille tous à Peugeot.

Samedi, avec ma bande de nains, on était posés au quartier. J’étais avec mon pote le nain séducteur. On reçoit un snap d’une meuf qui dit qu’il y a une soirée au Joya. Alors on a pris la caisse ; on était à 7 dedans et  j’ai roulé sans permis parce qu’on est des thugs. On arrive, et là, on voit la gadji. Elle s’appelait Noir Ebène, c’était vraiment une frappe !

Le premier de mes nains, il était en train de grailler, comme d’hab. Il y en avait un autre qui restait sur son phone. Le 3e qui se recoiffait. Le BG de notre team, il est allé lui parler. Noir Ebène, j’ai vu qu’elle le kiffait trop. Je me suis dit que je loupais la finale de la champions league mais ça en valait la peine ; alors je les regardais en scred et ils sont partis ensemble.

Après, Noir Ebène, elle est venue habiter au quartier. Sa belle-mère, elle lui envoyait à graille, que des menus mac do pour qu’elle grossisse mais nous, on a tout bouffé.

 

le prince

Alors je me suis rappelé qu’elle avait une belle-mère plutôt mignonne, encore jeune.  J’ai décidé de tenter le coup.

Alors ce matin-là, je me suis réveillé, j’ai mangé, pris une douche puis je me suis mis sur mon 31, j’ai enfourché mon scooter comme un cheval blanc et je suis allé sonner au portail de la grande maison. Celle-là, je vais l’avoir, je le sens !

 

la belle-mère

Ce matin, quand j’ai vu ce petit jeune, tout souriant devant ma porte, il m’a tout de suite plu. Il m’a envoutée avec son regard et son sourire. Il n’avait pas un sou mais moi, avec le divorce j’ai récupéré de quoi nous payer des belles vacances dans les iles ! A nous la belle vie !

le nain fan de foot

Maintenant, Noir Ebène va se marier avec le nain séducteur à l’association qui aide le quartier.

Son daron se retrouve tout seul. Mes nains et moi, on le trouve sympa, alors on l’invite pour boire un verre.

 

Le père-  ça y est, les jeunes, je me retrouve de nouveau tout seul…

le nain fan de foot – C’est vrai que vous êtes livreur de pizzas international ?

Le père – Oui, mais j’en ai assez de passer ma vie dans des avions. J’aimerais ouvrir une pizzeria à New York.

le nain fan de foot – New York ? Vous avez besoin de cuisiniers, de livreurs ? Mes nains et moi, on en a marre de Mulhouse.

Le père – Alors je vous engage !                              (ils se serrent la main)

Ecrit avec Sofia, Meryem, Rozlaine, Nino, Lyna, Yvane, Océane, Rinas, Emmanuel, Tatiana

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s