la vague

vague

La nuit dernière, j’ai rêvé encore de la mer. Je me trouvais sur la pirogue, vêtu de bleu avec d’autres moines. Je savais que l’eau salée se préparait, qu’elle allait se dresser devant nous comme un mur et nous engloutir. Je cherchais à en avertir mes compagnons mais ils ne bougeaient pas, comme paralysés. J’allais de l’un à l’autre, les secouais, criais, hurlais, pour qu’ils ne me laissent pas seul devant la catastrophe, mais quoique membre du groupe, je me retrouvais parfaitement isolé. La vague grossissait à chaque instant. Elle se rapprochait. Peut-être attendait-elle que je cesse de m’agiter mon me noyer ?

Quand je lui ai fait face en criant, elle m’a englouti et je me suis réveillé en nage, avec le goût de la mer dans la gorge.

Après toutes ces années, je pensais que le naufrage était un souvenir rangé dans un tiroir de mon cerveau, et qu’il ne reviendrait plus me tourmenter avec tant de violence.

Je me trompais.

Couché sur le dos, j’ai regardé les heures lentement défiler jusqu’au matin et je les ai revus un par un,  ces fantômes que la mer avaient pris. Venaient-ils me reprocher d’être le seul encore vivant ? Attendaient-ils avec impatience que je les rejoigne, moi qui, ni pire ni meilleur qu’eux, avais regagné le rivage, épuisé mais en vie, pendant qu’ils plongeaient pour toujours dans les abîmes de l’océan ?

Toute la nuit, j’ai gardé les yeux grand ouverts, fixant mes mains, noueuses et ridées, cramponnées à la couverture, regardant s’éclairer peu à peu les quatre murs de ma chambre comme pour un ultime sursis.

Ecrit le 2 mai 2018, à l’atelier « les origin’ailes » d’Elise Beltz sur le thème du temps

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s