textes collectifs du Tilvist

Un cheval blanc était triste d’être blanc. Il attrapa un coup de soleil et se retrouva noir ébène, fougueux, sauvage mais lorsque la pluie tomba, de noir il passa au gris souris. D’étalon à raton, telle est la destinée du canasson envieux.

Les chats noirs, un vendredi 13, ont déménagé un 4/4 quand les souris dormaient paisiblement, en ronflotant un air de musique joyeux et gourmand, puis ils ont peint l’enseigne « hot dog » dessus.

Les magasins sont ouverts ce soir car le dernier Johnny est arrivé sur les ondes FM. Ayez pitié de nos oreilles ! il est grand temps d’allumer le feu et d’ouvrir les portes du pénitencier.

La tisane de grand-mère était encore sucrée alors j’ai mis du sel, du poivre et j’ai touillé énergiquement. Elle avala le breuvage et le trouva bon, bon sur le moment mais l’instant d’après, elle avait rendu l’âme.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s